Entre le parcours quasi parfait de Djokovic, les confirmations de Medvedev et Zverev, les surprises Karatsev et Norrie, les rares éclaircies bleues Rinderknech et Gaston ou les blessures des géants Nadal et Federer, l’année a été riche en rebondissements.

Novak DJOKOVIC (9,5) Le patron, c’est bien toujours lui. Le natif de Belgrade a même frôlé le Graal du tennis. Le Grand Chelem calendaire lui a ainsi échappé pour un match avec cette défaite en finale de l’US Open contre Daniil Medvedev. Battu également en demi-finale des JO et du Masters, les deux fois par Alexander Zverev, le Serbe a été (un peu) contrarié dans son irrésistible course vers tous les records. Avec 55 victoires pour 7 défaites, seulement, il a toutefois signé l’une des plus belles saisons de sa glorieuse carrière et demeure, plus que jamais, le mieux placé entre Nadal et Federer dans la course au record des titres du Grands Chelems. Les trois hommes se partageant 20 sacres.» LIRE AUSSI – Djokovic parviendra-t-il à se relever?» LIRE AUSSI – À Bercy, Djokovic a encore glané des records et des cœurs

Daniil MEDVEDEV (9) Le Russe de 25 ans a changé de dimension en 2021. En brisant en finale le rêve de Novak Djokovic, le Moscovite a décroché son premier titre Majeur à l’US Open.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous